La VMC en copropriété

Le contexte:

Chacun connait le principe d’une « VMC » Ventilation Mécanique Contrôlée. L’air est introduit en façade, circule dans le logement, puis est extrait dans les pièces les plus humides. Le moteur qui permet la circulation de l’air est généralement placé dans un local de la copropriété.

 

Vmc en copropriété : La règlementation en vigueur

  • Article 101 de l’arrêté du 31.01.1986 fixant l’obligation de contrôle annuelle de l’installation commune
  • Arrêté du 24.03.1982 fixant les débits d’air selon la taille des logements et des pièces
  • DTU 68.1 et 68.2 en matière de ventilation

 

Vmc en copropriété : En pratique

Les copropriétaires ont tout intérêt à s’assurer du bon fonctionnement de la VMC.

Pour une raison sanitaire, si la ventilation s’effectue mal, le renouvellement de l’air ne s’effectue pas correctement et les polluants risquent de s’accumuler rapidement dans le logement.

Le nettoyage des entrées d’air est à soigner (au-dessus des fenêtres en règle générale). Ainsi que le nettoyage des bouches d’extraction, souvent encrassées. Parfois, lorsqu’on note un sifflement continu désagréable, il sera nécessaire de remplacer le joint d’étanchéité placé autour des bouches. Cet entretien modeste incombe au propriétaire du logement.

Cependant, l’entretien du moteur central relève de la copropriété. Un défaut de fonctionnement est une cause de départ de feu, c’est pourquoi le règlement en vigueur impose une visite annuelle obligatoire. Le prestataire qualifié devra tenir un registre de sécurité mentionnant une trace de son passage et de la vérification effectuée. La maintenance annuelle du groupe VMC représente un coût d’environ 450 euros par an pour la copropriété.

Tous les cinq ans, il est ainsi conseillé de procéder à un nettoyage complet du réseau VMC. Toutes les colonnes seront nettoyées à l’aide d’un moyen mécanique ou au moyen d’air comprimé, procédé plus efficace. Cela suppose d’avoir accès aux logements et passe par une campagne d’affichage préalable. Cet entretien permet aussi de détecter les branchements non autorisés et représentant un danger pour la copropriété, tel la hotte de la cuisine branchée discrètement sur la colonne VMC de l’immeuble…

En cas de suspicion de mauvais fonctionnement, et passé le traditionnel test du papier toilette devant la bouche des WC, le prestataire mandaté effectuera une mesure de débit d’air dans le logement. Les débits d’air qui doivent être extraits sont codifiés.

 

Vmc en copropriété : L’essentiel

  • Le bon fonctionnement de la VMC repose à la fois sur les actions individuelles des copropriétaires et sur le contrat d’entretien souscrit par la copropriété
  • Obligation légale d’une visite annuelle de l’installation commune avec tenue d’un registre sécurité sur l’appareil
  • Tous les cinq ans, prévoir et proposer un nettoyage complet du réseau en anticipant la nécessité d’accéder à tous les logements le jour du passage de l’entreprise…

Pour conclure, prévoir le nettoyage de la VMC de votre copropriété vous est conseillé. Vous pouvez aussi vous rapprocher de votre syndic de copropriété.

 

Pour plus d’information contactez votre agence :

Aravis agence est syndic de copropriété à Annecy depuis plusieurs années. Pour changer de syndic à Annecy contactez-nous ci-dessous.

MonsieurMadameRappelez-moi :      Dès que possibleAujourd'huiDemain