Comment gérer un dégât des eaux ?

MISE A JOUR LE 1er JUIN 2018 suite à l’application de la nouvelle convention IRSI.

Quel que soit votre situation, victime ou responsable d’un dégât des eaux, la gestion de ce type de sinistre nécessite d’agir rapidement. Vous trouverez sur ce petit guide les principales étapes et consignes pour que la gestion de cette situation soit le plus efficace possible.

Il convient en premier lieu de distinguer 2 phases :

–        La localisation et le traitement de l’origine de la fuite

–        La déclaration et le traitement du dossier d’assurance.

 PHASE 1 : TRAITER L’ORIGINE DE LA FUITE

Quel que soit l’origine de la fuite, la première étape est l’arrêt de la fuite. Il est inutile d’avancer dans la rédaction d’un constat de dégât des eaux tant que l’origine du sinistre n’est pas identifiée.

Dans la majorité des cas, l’origine de la fuite est détectable avec un peu de bon sens. Quelques bons réflexes :

–        Aller sonner chez son voisin. S’il n’est pas là, vous pouvez laisser un mot sur sa porte et couper l’arrivée d’eau du/des appartement(s) potentiellement concerné(s). Mettre une affiche dans le hall de l’immeuble.

–        Vérifier l’étanchéité de vos joints de salle de bain ou cuisine / Penser à ouvrir les trappes de regard sous la baignoire ou la douche pour vérifier de potentielles traces d’humidité.

Si l’origine n’est pas identifiable, il convient depuis l’application de la nouvelle convention d’assurance IRSI – 1er Juin 2018, de contacter votre assureur. Votre assureur va devenir l’assureur gestionnaire de votre sinistre et mandater une entreprise pour effectuer la recherche de fuite.

Il est important de se rappeler que le plombier n’a pas de moyens « magiques » pour détecter une fuite. Si l’origine n’est pas visible, il devra casser pour avoir accès à l’origine de la fuite avec parfois un processus itératif en plusieurs étapes.

Une fois la fuite identifiée, il convient de la faire réparer afin d’éviter une aggravation des dommages. 2 situations possibles :

1)     Si la fuite provient d’une partie commune :

Il s’agit généralement de toutes les fuites situées sur une colonne d’alimentation avant un robinet d’arrêt privatif ou colonne d’évacuation si elle ne concerne pas uniquement le lot concerné. Aravis Agence prend alors en charge la gestion du problème et s’occupe de diligenter l’intervention du plombier.

2)     Si la fuite provient d’une partie privative :

Dans le cas d’une fuite située sur une alimentation après un robinet d’arrêt privatif ou sur une évacuation affectée uniquement à un lot, le propriétaire doit prendre immédiatement toutes les mesures qui s’imposent pour la faire cesser.

Pensez à bien conserver tout justificatif relatif à cette réparation et éviter de jeter vos meubles endommagés et de refaire peintures, moquettes ou autres avant le passage de l’expert de l’assurance.

PHASE 2 : GERER LE DOSSIER D’ASSURANCE

Pour déclarer le sinistre, vous devrez remplir le constat amiable « Dégât des Eaux » que vous aura fourni votre assurance. Sur ce formulaire devront figurer les éléments suivants : causes du sinistre / nature des dommages  / identification des parties concernées par ce dégât des eaux  / nom, adresse et numéro de contrat de l’assureur de la copropriété ou du propriétaire  / signature de toutes les parties mentionnées dans le constat.

Quelques conseils pour que cette étape soit efficace.

–        Si l’origine de la fuite est privative (votre voisin est à l’origine du dégât des eaux) la copropriété n’est pas forcément concernée et vous devez signer le constat avec ce voisin.

–        Penser à joindre tous les justificatifs des frais engagés pour localiser et traiter la fuite.

–        Penser à joindre des photos de l’origine et des différents dégâts constatés.

Après avoir rempli le formulaire, vous l’enverrez à votre assureur dans les 5 jours ouvrés.

En fonction du montant et de l’origine, votre assurance mandatera un expert pour venir chiffrer les dégâts. Attention, un expert d’assurance n’a pas pour vocation la recherche de la fuite ou l’analyse des circonstances mais est mandaté par votre assureur pour évaluer le cout du remboursement des dégâts.

Quelques conseils pour que cette étape soit efficace :

–        Inutile de faire passer un expert tant que l’origine de la fuite n’est pas traitée, l’assurance n’interviendra pas tant que la cause du sinistre n’est pas traitée.

–        Penser à obtenir des devis de réparation avant le passage de l’expert pour avoir une base de discussion sur les indemnisations qui vous seront proposées.

A savoir : les assurances ne prennent jamais en charge le remboursement des frais de plomberie pour réparer l’origine du sinistre. Les assurances couvrent uniquement les conséquences éventuelles d’un dégât des eaux : mobilier, peinture, parquet.

EN COMPLÉMENT : LES MOISISSURES

Les moisissures : un fléau des copropriétés mais rarement lié à un dégât des eaux. Il est souvent constaté en copropriété des moisissures qui présentent les caractéristiques de la photo ci-dessous :

Souvent créé par des défauts d’aération ou de température, ce type de dommage n’est pas pris en charge par les assurances (sauf en cas de remontées capillaires ou d’infiltrations murales).

Il existe des traitements dans le commerce pour éradique les champignons à l’origine de ces moisissures et il vous faudra ensuite permettre une meilleure ventilation de votre appartement (VMC, grille d’aération sur les fenêtres, aération quotidienne, etc) pour éviter un retour des moisissures.

Pour plus d’informations, voici nos coordonnées :

Aravis Agence est présente sur le bassin annecien depuis 1957, et vous apporte des services complémentaires : syndic de copropriété, gestion locative et transaction (achat et vente).